Actu

2000 élèves en 2018-2019. Racines poursuit son petit bonhomme de chemin et continue de grandir. Cette année scolaire, 2000 élèves de 5e et 6e primaire de 105 classes ainsi que 50 étudiants mènent le projet en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a, de plus, traverse les frontières (et l'Atlantique) puisqu'il est aussi suivi par les élèves de 6 classes canadiennes du Québec !

Une étude sur Racines. En 2018, Des Racines pour Grandir a étendu sa démarche à l'étude des patrimoines intrinsèque et extrinsèque des enfants en collaboration avec l'ICHEC Brussels Management School.
L'étude a commencé par un travail réalisé par chaque enfant au sein de sa famille. L'enfant a été amené à se rendre toujours plus proche de sa propre histoire, celle qu'il porte en lui, qui l'a façonné. Il s'est rendu par la même occasion plus proche, curieux et respectueux de l'histoire des autres. C'est un travail d'ancrage pour une meilleure disponibilité à être présent à la vie au quotidien. Ce travail est renforcé par un travail sur le patrimoine des pays de chaque enfant puis celui de la Belgique, pays où les jeunes sont citoyens.
Le projet se vit en interaction constante afin que les enfants vivent constamment l'intégration à la fois à leur propre histoire, à celle de leur pays d'origine et à celle du pays dans laquelle ils sont citoyens.
C'est dans ce bain d'héritages divers que l'enfant mène cette démarche durant une année scolaire à raison de 2h par semaine.
Pour ce faire, différentes associations et organisations culturelles ont pris part au projet.

Des travaux de fin d'année portant sur le projet Racines ont été réalisés par :

Julie Macq (enseignante et étudiante à la faculté de psychologie et sciences de l'éducation de l'UCL) :



et Nathalie Van Vyve (étudiante à l'ENCBW):


Racines au Canada. Les 27, 28 et 29 septembre, le RQPH a organisé un symposium consacré à la transmission et aux récits de vie. Vinciane Hanquet y présentait le projet "Racines".
Pour en savoir plus, rendez-vous ici